http://www.ecollectivites.net/article/actualite/la-mobilite-hydrogene-et-les-collectivites-territoriales-un-defi-durable-et-abordable/index.html

La mobilité hydrogène et les Collectivités Territoriales : un défi durable et abordable

12 Janvier 2015,  Michael Salomon, Directeur Général chez Clean Horizon

Une région engagée sur une mobilité alternative plus propre et sur l’hydrogène

Depuis 2011, la Région Nord-Pas-de-Calais s’est engagée dans le premier programme français de développement des infrastructures pour véhicules électriques. A présent, elle cherche à encourager le développement de la mobilité hydrogène avec l’étude « Route de l’hydrogène » en Nord-Pas de Calais. Une singularité de la région repose sur l’existence d’un réseau hydrogène de plus de 150 km opéré par Air Liquide, qui relie des sites industriels de production et coproduction d’hydrogène à des sites industriels consommateurs. Elle a de plus mis au point une stratégie régionale hydrogène qui définit deux axes de développement pour la filière : des applications hydrogène dans la mobilité et des applications de stockage des énergies renouvelables (le « Power-to-Gas »).

Une étude opérationnelle visant le déploiement économiquement viable de la mobilité hydrogène

L’étude « Route de l’Hydrogène », commanditée par la Région Nord-Pas de Calais, la Communauté Urbaine de Dunkerque Grand Littoral, la direction régionale Nord-Pas de Calais de l’ADEME et le Pôle d’Excellence Régional Energie 2020, s’est déroulée sur la période de Juillet à Décembre 2014. Son objectif principal est de proposer des scénarios de déploiement de la mobilité hydrogène. Il s’agit de chercher à déployer, de manière pragmatique avec le meilleur usage possible des fonds publics, les premières stations de remplissage hydrogène associées à des flottes captives de véhicules. Les cabinets de conseil Clean Horizon et Alphea Hydrogène ont été chargés de réaliser cette étude qui s’articule en trois parties :

  • Réalisation d’une analyse réglementaire et technique des éléments de la chaine de valeur d’une station hydrogène. Les différentes possibilités d’approvisionnement de cette station, ainsi que ses éléments constitutifs jusqu’à la distribution de l’hydrogène et sa valorisation dans des véhicules à pile à combustible ont été considérés.
  • Mise en évidence du soutien financier nécessaire au déploiement économique viable des stations par des modèles économiques.
  • Rapprochement avec des acteurs locaux publics et privés en Nord-Pas de Calais. Identifier les « early adopters » a permis de mieux comprendre leurs priorités, leurs attentes en tant que gestionnaires de flottes et de développer une connaissance des problématiques de terrain.

L’étude propose des scénarios opérationnels de mobilité hydrogène en Nord Pas de Calais.

Dans son livrable final, l’étude a proposé l’établissement de 4 premières stations de remplissage hydrogène associées chacune à des flottes captives de 20 véhicules électriques à prolongateur d’autonomie à hydrogène, soit 80 véhicules, en cohérence avec la stratégie nationale  « H2 Mobilité France ».

Les sites choisis pour ces stations permettent de valoriser des spécificités fortes du territoire du Nord Pas de Calais comme la présence du plus long pipeline hydrogène de France ou la présence d’un site de co-production d’hydrogène. De plus, s’insérant dans la logique territoriale de mobilité électrique, les véhicules électriques à prolongateur d’autonomie à hydrogène peuvent se recharger sur des bornes de recharge électrique pour effectuer leurs premiers 100-150 kilomètres, puis accroître leur autonomie jusqu’à 350 km en faisant le plein d’hydrogène.

H2

Proposition : 4 stations de remplissage hydrogène en Nord Pas de Calais

 L’étude quantifie un besoin de subvention d’environ 2 M€ pour déployer les scénarios hydrogène Nord Pas de Calais.

Seuls 2M€ sont suffisants pour encourager des activités d’hydrogène soutenables économiquement.

Ces subventions permettraient aux 4 stations d’être opérées de manière rentable (Taux de Retour sur Investissement (TRI) d’environ 8% sur 20 ans) et permettraient aux gestionnaires de flotte une opération des 80 véhicules hydrogène comparable en coût total à celle des véhicules diesel.

Conclusion

Dans le cadre de la Loi de Transition Énergétique, les Collectivités doivent implémenter une mobilité plus propre dans leurs actions de développement et d’aménagement territorial. La Région Nord-Pas-de-Calais a su montrer que l’hydrogène pouvait être un carburant durable mais surtout abordable à intégrer dans la stratégie de mixité énergétique des Collectivités.

Michael Salomon,
Directeur Général