http://www.ecollectivites.net/article/actualite/lappel-doffres-cre3-vers-une-energie-verte-dans-les-dom-et-en-corse/index.html 

L’appel d’offres CRE3 : vers une énergie verte dans les DOM et en Corse

Dans le cadre de la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte, la Commission de Régulation a publié le 20 mai 2015 son nouvel appel d’offres plus connu sous le nom d’« AO CRE3 ». Afin d’atteindre des objectifs de production d’électricité issue d’énergies renouvelables, cet appel d’offres s’est posé comme objectif de valoriser et de mettre en place des projets d’installations solaires de grande taille d’un montant total de 50MW avec stockage dans les Départements d’Outre-Mer (DOM) et en Corse.

La transition énergétique dans les ZNI :

Les Zones Non-Interconnectées (ZNI), dont les DOM et la Corse, sont les zones qui ne sont pas connectées à notre réseau en Métropole, et ne bénéficient donc pas de la possibilité d’interconnexion avec d’autres pays et territoires. Dans ces régions, le système électrique insulaire est géré par un seul opérateur de réseaux, EDF Systèmes Énergétiques Insulaires, sauf exception. Il faut ajouter à cela que les coûts de production d’électricité pour ces zones isolées sont très élevés.

Malgré cela, les ZNI sont propices au développement des énergies renouvelables. Ils sont en avance dans ce domaine avec une production d’électricité totale d’environ 25% issue d’EnR[1]. Ces zones insulaires ont pourtant des désavantages importants qui nuisent fortement à la sécurité de la production et de la fourniture d’électricité. Elles sont également d’autant plus sujettes et sensibles à des problèmes d’intermittence, de variation de fréquence dus à un déséquilibre entre consommation et production et à des risques importants de black-out. Ainsi, pour limiter l’influence de ces différents problèmes sur le réseau électrique des ZNI, la France a mis en place une solution règlementaire avec l’arrêté du 23 Avril 2008 prévoyant un taux de pénétration de 30% maximum pour le renouvelable intermittent.

La France a également établi un plan basé sur l’innovation et sur l’amélioration de l’intégration des EnR pour trouver une solution technique aux problèmes de déséquilibre du réseau des ZNI : le stockage stationnaire de l’énergie. Grâce au stockage, la production intermittente sera donc lissée, stabilisant ainsi le réseau.

L’appel d’offres CRE3 : vers une autonomie énergétique

L’appel d’offres CRE3, spécifique au secteur du photovoltaïque, est principalement destiné aux développeurs de projets solaires dont les projets innovants œuvrent pour une meilleure intégration des énergies renouvelables à travers le stockage dans les ZNI. Son objectif principal est de mettre en place des installations combinant des panneaux photovoltaïques avec des technologies de stockage. Une initiative innovante puisque ces installations seront entièrement adaptées aux spécificités insulaires et permettront également d’avancer vers une gestion plus sûre du réseau électrique. Les spécificités de ce nouvel appel d’offres rendent celui-ci complexe mais pourtant très ambitieux. Voici ses 3 particularités :

  • Le ramping permet de lisser la courbe de consommation du photovoltaïque pour éviter les variations importantes de production et a fortiori limiter le problème d’intermittence.
  • Le peaking permet de produire à un moment où la consommation est la plus importante, point innovant car il s’agit d’une période définie où la centrale solaire ne produit plus : souvent en soirée.
  • L’annonce permet d’améliorer la qualité des prévisions. Les producteurs d’énergie solaire doivent ainsi fournir des prévisions des périodes durant lesquelles il risque d’y avoir des problèmes d’intermittence. Pour obtenir des prévisions pertinentes, ils travaillent en collaboration avec des acteurs variés dont Météo France.

Une initiative déjà entamée et des délais courts

Ouvert en Mai, l’appel d’offres CRE3 laisse jusqu’à Novembre aux développeurs solaires impliqués dans les ZNI pour identifier les technologies de stockage permettant de répondre de manière optimale à la problématique locale de l’intégration des EnR. Soucieux d’apporter à ces acteurs les outils nécessaires à un choix rapide et éclairé des technologies de stockage, Clean Horizon a développé un outil d’aide à la décision spécifiquement dédié à l’appel d’offres CRE 3, CRE-STORE. Cet outil permet aux développeurs de projets solaires de sélectionner les meilleures technologies pour répondre aux critères spécifiques de l’appel d’offres, de fournir un dimensionnement optimal du système de stockage et d’obtenir le Levelized Cost Of Energy[2] de leurs projets, et ce en moins de 48h.

Ce délai court est crucial pour laisser aux développeurs de projets le maximum de temps pour parvenir à l’identification de partenaires et à la constitution de consortiums afin d’être prêt pour la soumission des offres en Novembre. 

Écrit le 12 Juin 2015,

Zoé DURTESTE-ERCA,
zde@cleanhorizon.com

À propos

Clean Horizon est une société de conseil spécialisée dans le stockage stationnaire de l’énergie. Ses activités reposent sur l’analyse réglementaire et législative et le développement d’affaires. Forte de ses connaissances marché elle participe régulièrement à des conférences en France comme à l’international. Elle organise également des formations professionnelles continues en présentiel et à distance, notamment en vue d’aider les Collectivités à appréhender le stockage.


[1] Source: site de la CRE

[2] LCOE : Prix auquel il faut que l’acteur vende son énergie pour que son projet atteigne son seuil de rentabilité